LA COUR DE MARBRE ET LA FAÇADE DU « CHÂTEAU VIEUX »

3004529659_2_3_PXNoKkwr    3004529659_2_11_lxwMANUq     3008834665_2_5_lfl8PURg

Du petit château édifié pour Louis XIII en 1624 et 1630 demeurent le volume de la cour de Marbre et l’architecture de brique, pierre et ardoise.

Conservées, ou plus exactement reconstruites à l’identique au cours du temps, les trois façades qui encadrent la cour de Marbre furent très tôt – entre 1663 et 1665 – agrémentées, dans les deux angles qu’elles forment, de petits cabinets sur trompe à l’étage et de fontaines au niveau inférieur ; en 1671-1672 des volières furent plaquées au-devant des cabinets d’angle et une troisième fontaine vint orner le centre de la cour. Tout ceci disparaît en 1678-1680 au profit d’un parti plus monumental visant à ennoblir toujours davantage les façades : la façade principale, au fond de la cour, s’enrichit d’un avant-corps plus élevé que le reste des bâtiments, tandis que les combles s’ornent de balustrades qui longent les deux cours.
Les bâtiments qui bordent aujourd’hui la Cour royale ont subi plus de transformations que ceux de la cour de Marbre : en 1662, Louis Le Vau édifie les deux ailes des Communs (écuries et cuisines) dans le style du vieux château. Dix ans plus tard (1670-1672), elles deviennent « ailes des Offices » (Bouche et Gobelet) ; elles sont alors raccordées au château par la construction de deux corps de bâtiments qui les prolongent avec un décrochement ; en leur extrémité, elles s’ornent de portiques alignés sur la grille qui délimite la nouvelle « Cour royale ».
Dix ans plus tard encore (1680), lorsque les offices s’installent au Grand Commun, l’architecture des deux ailes (distribuées en appartements) est une nouvelle fois modifiée afin d’être davantage en harmonie avec celle des bâtiments de la cour de Marbre : les combles sont rehaussés et bordés d’une balustrade, les pavillons d’extrémité sont sommés d’un lanternon.
Mais cette unité est rompue lorsque Gabriel reconstruit entre 1771 et 1774 l’aile située au nord qu’on appelait aile du Gouvernement (elle abritait le logement du gouverneur de Versailles) dans le style néoclassique. Comme cette aile Gabriel était dite « aile neuve », l’aile symétrique prend le nom de Vieille aile. Elle est à son tour altérée lorsque Dufour reconstruit le pavillon de tête (pavillon Dufour) en reprenant l’architecture de Gabriel.
Enfin, parmi les travaux menés sous la direction de F. Nepveu pour la création du musée de Louis-Philippe, signalons la construction d’une lanterne dans l’angle sud-ouest de la Cour royale, qui disparaîtra dès 1897.
Création du décor sculpté
Le rôle imparti à la sculpture sur les façades des deux cours est double : unifier et magnifier une architecture jugée disparate et chétive. D’où la profusion des plombs, autrefois dorés, qui ourlent toitures et lucarnes, des figures, vases et trophées en pierre qui hérissent les balustrades, des bustes d’empereurs romains qui garnissent les entrefenêtres. En outre, la partie figurative poursuit le discours amorcé dès l’Avant-cour sur les thèmes de la guerre et de la paix, que l’on retrouvera aux voûtes de la grande galerie (galerie des Glaces) et dans les jardins. D’ailleurs Charles le Brun participe à l’élaboration de ce programme et donne les dessins aux sculpteurs de l’Académie qu’il dirige. Ce sont, assises sur la balustrade, dix-huit figures féminines, allégories des vertus monarchiques qui expliquent les succès et justifient le repos du souverain victorieux figuré au couronnement de l’avant-corps central sous les traits de Mars et d’Hercule.
 3008834665_2_13_txjpCxQ7 3008834665_2_15_4IE4LqhK 3008834665_2_11_CDnaX2iI 3008834665_2_9_dKGK1UhL 3004529659_2_17_VnSpEAhC 3008834665_2_3_uPSfWu30 3008834665_2_7_KcqHW16n 3004529659_2_9_f7u4ocnm 3004529659_2_13_T54WEpz5 3004529659_2_15_zO7Do7YB 3004529659_2_7_OHBwLenG 3004529659_2_5_NAp5dSEa

#Avant 1650. Mise en place d’épis de plomb sur les toitures et de pots à feu de pierre aux angles des corniches
#1662. Pose de vases sur les lucarnes des ailes des Communs
#Entre 1663 et 1665. Décor des dômes des cabinets sur trompe et des fontaines d’angle
#1665. Ornements de plomb sur les bourseaux et frises des combles ; ornements de pierre sur les lucarnes, corniches et souches de cheminées ; première pose de bustes entre les croisées
#1669-1670. Figures de bronze des fontaines d’angle de la cour principale
#1670-1671. Décor des ailes de raccordement : ornements de plomb et de pierre au niveau des toits et bustes sur les façades
#1672-1674. Trophées de pierre sur les corniches des ailes des Offices. Ornements de plomb et étain des volières. Figures de bronze pour la fontaine centrale
#1678-1680. Figures et ornements du couronnement de l’avant-corps du fond de la cour de Marbre. Décor de pierre des balustrades : dix-huit figures, cinquante pots à feu. Décor de nouvelles souches de cheminées
#1679-1684. Ornements en plomb et métal des combles, crête, bourseaux et frises ; renouvellement du décor des lucarnes ; décor des lanternons des pavillons de tête ; pots à feu de la balustrade
#1680. Crête au-dessus de l’attique de la Chambre du roi. Nouveaux ornements en plomb sur les toitures et les lanternons. Chapiteaux, trophées et consoles de l’avant-corps de la cour de Marbre. Clefs des portes et des croisées des façades sur les deux cours
#1682-1684. Décor des balcons au-dessus des passages de bois
#1837. Décor de la lanterne d’angle de la Cour royale Modifications et restaurations
#1723. Restauration des bustes des façades
#1772. Destruction des ornements de l’aile du Gouvernement remplacée par l’aile Gabriel, notamment de ceux du lanternon et de trois trophées de la balustrade
#1793-1794. Suppression des emblèmes royaux à la crête et à la frise de plomb ainsi qu’aux figures de la balustrade
#1814. Restauration des bustes des façades et des figures de la balustrade. Destruction des ornements du pavillon de tête de la Vieille aile remplacé par le pavillon Dufour
#1837. Restauration du couronnement de l’avant-corps central
#1858-1861. Restitution des couronnes à la crête lors de son déplacement vers l’ouest ; restauration des plombs des toitures et des lucarnes
#1862-1869. Restauration et nombreux remplacements par des copies des figures et des trophées de la balustrade
#1869. Remplacement des figures et ornements du couronnement de l’avant-corps central par des copies
#1888-1895. Grande campagne de restauration des ornements des toitures, des figures, trophées et pots à feu de la balustrade et des ornements des façades autorisée par la loi du 1er avril 1888
#1897. Destruction des ornements de la lanterne d’angle de la Cour royale
#1945. Restauration des figures, trophées et pots à feu de la balustrade du côté du nord
#1966-1668. Remise en état des membrons et pots à feu de la Cour royale et de la cour de Marbre
#1971-1980. Restauration des plombs d’art des brisis 1978-1984. Grande campagne de restauration des façades côté ville, notamment des ornements des combles et des bustes en partie refaits, en exécution de la loi-programme 1978-1982
#2001. Restauration et redorure du cadre de l’horloge de la cour de Marbre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s