LES TRAVAUX DE VERSAILLES

De l’origine à Louis XIII
La première mention de Versailles apparaît, en 1038, dans une charte de l’abbaye Saint-Père de Chartres. Hugo de Versailliis est l’un des signataires. La fondation de la paroisse consacrée à Saint-Julien remonte à cette époque. Les Seigneurs de Versailles relèvent directement du Roi. Leur modeste château dominant l’église et le village se dresse sur la pente méridionale de la butte sur laquelle sera construit le futur château. Le sire de Soisy reconstruira le château après la guerre de 100 ans. Il est composé d’un corps de logis principal et d’une aile en retour, précédés d’un portail encadré de deux tourelles.Le domaine, qui appartient à Martial de Loménie, secrétaire des finances de Charles IX, est agrandit en 1561 et atteint 150 hectares. Le propriétaire est assassiné la nuit de la Saint-Barthélemy, le 24 août 1572. Albert de Gondi rachète le domaine pour 35.000 livres. Originaire de Florence, il est venu en France à la suite de Catherine de Médicis. Bientôt nommé Duc de Retz et Maréchal de France, il reçoit à Versailles Henri III et son beau-frère, le Roi de Navarre. Le futur Henri IV séjourne à Versailles du 7 au 9 juillet 1549, un mois avant qu’il ne devienne Roi de France. Sa passion de la chasse, partagée par ses successeurs, déterminera le destin de Versailles. Le Roi sera parfois accompagné du jeune dauphin.Devenu Roi, Louis XIII reviendra fréquemment chasser à Versailles. Il fera construire en 1623, au sommet de la butte, un pavillon en brique et en pierre coiffé d’un toit d’ardoises. Louis XIII transformera et agrandira le premier château, entre 1631 et 1634. Les travaux sont confiés à Philibert Le Roy. Ce dernier élargira le bâtiment, reconstruira les ailes et ajoutera quatre pavillons. Il s’agit de l’actuel Château des Cartes.

Louis XIII rachètera le domaine de Versailles à Jean-François de Gondi, archevêque de Paris et héritiers d’Albert, le 8 avril 1632. Il songera à s’y retirer dès que le Dauphin aura atteint sa majorité. Sa mort prématurée l’empêchera de réaliser ce projet. Les travaux d’agrandissement commencent après la mort du Cardinal de Mazarin, en 1651. 
3004233647_1_11_bvJ3k0kN
Le début du règne de Louis XIV
Le nouveau Roi confiera aux artistes, architectes et jardiniers qui ont créé le château de Vaux-le-Vicomte la réalisation d’un château plus magnifique à Versailles. D’importants travaux de terrassement seront réalisés et des travaux de drainage et de captage d’eau seront entrepris dans toute la région. Le projet se réalisera par étapes. En 1663, Le Nôtre tracera les nouveaux jardins et Le Vau construira une Orangerie et une Ménagerie. Deux Appartements symétriques seront créés au premier étage pour le Roi et la Reine, reliés par un salon central. Deux bâtiments de commun, destinés à abriter les cuisines et les écuries, également construits, seront délimités par une cour fermée d’une grille et précédée d’une place.Trois fêtes inoubliables données par le Roi seront l’occasion de présenter les oeuvres des plus grands artistes de l’époque, tels Lulli et Molière. La première fête, intitulée Les Plaisirs de l’Isle Enchantée, a lieu au mois de mai 1664. Le thème de la fête sera tiré des deux poèmes épiques du XVIème siècle : Roland furieux de l’Aristote et La Jérusalem délivrée du Tasse. Molière présentera la Princesse d’Elidé et les trois premiers actes de Tartuffe. La deuxième fête, qui permettra de faire connaître le nom de Versailles, aura lieu le 18 juillet 1668. Connue sous le terme de Grand Divertissement Royal de Versailles, elle sera marquée par la création de Georges Dandin, de Molière, et des fêtes de l’Amour et du Hasard, de Lulli. La troisième fête se déroulera en juillet 1674. Plusieurs opéras de Lulli ainsi que le Malade Imaginaire de Molière seront représentés.
Les premières statues sont installées dans le jardin en 1665. La grotte de Thétys est construite. Le percement du Grand Canal débute en 1667. Le Nôtre entreprend alors l’élargissement de l’allée centrale. Le jardinier le Nôtre, l’architecte Le Vau et le peintre Le Brun vont consacrer l’essentiel de leur carrière à l’agrandissement et à l’embellissement de Versailles. Charles Le Brun s’entoure d’une armée de peintres, sculpteurs, ciseleurs, tapissiers, de 1661 à 1683. Le Nôtre, prend en charge les jardins et les aménagements extérieurs. Il collabore avec les Francine, fils d’ingénieurs italiens, pour la construction des installations hydrauliques.
3004233647_1_9_xeOvWJqm
Le temps de la Splendeur
Le Roi désireux d’agrandir le château devenu trop exigu, confiera à Le Vau la conception de nouveaux plans. Ce dernier présentera plusieurs projets. Le premier prévoira la destruction de château primitif et son remplacement par un palais à l’Italienne. Le deuxième projet proposera d’agrandir le château, coté jardin, par une enveloppe de pierre. Sur les conseils de Colbert, le Roi optera pour cette dernière solution, en 1668. Le Grand Appartement du Roi, au Nord, et de la Reine, au sud, sont placés symétriquement de chaque coté de l’ancien château. Entre les deux, face aux jardins, s’étend une vaste terrasse. Le château de brique et de pierre, momentanément conservé, reçoit de nouveaux embellissements. Les façades sont ornées de colonnes de marbre de Rance, de balcons en fer forgé et doré, de bustes posés sur des balustrades. Les toits sont enrichis d’ornements et la cour est pavée de dalles de marbre. Le bâtiment des communs, surélevé, est relié au château primitif pour former la Cour Royale que ferme une grille dorée.
Les constructions anciennes et nouvelles manquent d’harmonie. Dans l’esprit du Roi, il s’agit d’une solution provisoire. Le Roi désire détruire l’ancien château pour le remplacer par un bâtiment en pierre. Ce projet ne se réalisera jamais, faute d’argent. Versailles est donc un château inachevé formé de deux constructions différentes emboîtées l’une dans l’autre. La façade sur les jardins exprime vraiment la pensée de Louis XIV et de ses architectes. Un vaste palais à l’Italienne dont les toits plats sont dissimulés par une balustrade.
Le Roi entreprend la construction du Trianon de porcelaine en 1670, puis de l’Appartement des Bains et de l’Escalier des Ambassadeurs, en 1672. La Paix de Nimègue, qui marque l’apogée du Roi Louis XIV, et sa suprématie en Europe amène le Roi à entreprendre de nouveaux travaux d’agrandissement. La façade sur les jardins est remaniée en 1678. La Galerie des Glaces et le Salon de la Guerre et de la Paix remplacent la terrasse et les Cabinets du Roi et de la Reine. Le bâtiment central, du coté de la Cour de marbre, est surmonté d’un étage en 1679. Une horloge encadrée de statues de Mars par Marsy et d’Hercule par Girardon orne la nouvelle façade.Le Brun achève la décoration des Grands Appartements en 1681. La machine de Marly est construite pour pomper l’eau de la Seine. Les perspectives sont élargies. Le Grand Canal et la pièce d’eau des Suisses sont creusés. Les bosquets sont multipliés ainsi que les fontaines au prix de longs travaux d’adduction d’eau. C’est ainsi que naissent les jardins de la Française. Les plus grands sculpteurs du temps décorent ces espaces avec des statuts de marbre et de bronze.
Louis XIV rêve de construire un palais qui marque son époque. Au Louvre et aux Tuileries, il est limité par l’oeuvre de ses prédécesseurs. La création de Versailles répond à un souhait politique et économique. Dirigeant personnellement les affaires du royaume et centralisant l’administration, le Roi souhaite regrouper auprès de lui les ministres et leurs services.Louis XIV souhaite naturellement protéger la personne royale et le gouvernement des humeurs de la foule parisienne. Il attire à la Cour les Princes et les Grands Seigneurs pour les installer dans une oisiveté dorée. L’installation du siège de la Cour et du gouvernement a lieu le 6 mai 1682. Versailles sera pendant plus de 100 ans la capitale politique et administrative du royaume. Désireux de développer les industries de luxe, Louis XIV remet en service des carrières de marbre fermées depuis la chute de l’empire romain, modernise les anciennes manufactures royales et crée les manufactures des Gobelins et de Saint-Gobain. En moins de vingt ans, la France devient la principale puissance économique d’Europe. La prospérité économique dont elle ne jouira au XVIIIème siècle et l’expansion de l’Art français à travers le monde ont pour origine la création de Versailles.
La Galerie des Glaces est achevée en 1684. Une nouvelle Orangerie, aux dimensions impressionnantes, remplace celle de Le Vau. La Grotte de Thétys est détruite. Deux ans après l’installation de la Cour, 22.000 ouvriers et 6.000 chevaux sont au travail sur les différents chantiers de Versailles. Une colline a été créée pour porter les 680 mètres de longueur du château. Une forêt entière a été plantée. L’Orangerie abrite 3.000 arbustes et 150.000 plantes florales sortent de terre chaque année.
La construction des ailes Nord et du Midi commence entre 1682 et 1686. La façade se développe sur une longueur de 670 mètres. Les deux bâtiments construits par Jules Hardouin-Mansart accueillent les Princes et les courtisans, les écuries, les carrosses, les services généraux et le logement des domestiques. Le Roi Louis XIV fait construire par Jules Hardouin-Mansart, au fond du parc, un petit palais qui porte le nom de Trianon.

Le village de Versailles se transforme alors en véritable ville. Celle-ci se construit dans l’axe du château et des jardins. Les 5000 courtisans construisent en ville des hôtels où seront logés leurs serviteurs et leurs équipages. Des tavernes et des auberges contribuent à l’animation de la ville dont la population, qui ne cesse de croître, atteindra 70.000 habitants à la veille de la révolution.
Les Appartements du Roi sont transformés en 1701. La chambre du Roi se situe au centre du château, entre l’Oeil de Boeuf et le Cabinet du Conseil. La fin du règne est essentiellement marquée par la construction de la Chapelle Royale qui ne sera achevée qu’en 1710. Le Roi à 72 ans. Ses belles proportions et sa décoration en font un des joyaux du règne de Louis XIV. Le Roi meurt le 1er septembre 1715.

 3004233647_2_7_XcHDEMZx
De Louis XV à nos jours
Le nouveau Roi n’est qu’un enfant. Le 9 septembre, Louis XV abandonne Versailles pour Vincennes. Le Régent, Philippe d’Orléans, quitte Versailles pour s’installer dans sa résidence parisienne du Palais-Royal. La Cour s’installe aux Tuileries. Louis XV se réinstalle à Versailles en 1722. Il est âgé de 12 ans. Son long règne sera une période d’intense activité artistique, marquée par quelques démolitions, comme l’Appartement des Bains et l’Escalier des Ambassadeurs, et par plusieurs constructions, comme le salon d’Hercule, l’Opéra, le Petit Trianon. Les Appartements du Roi, de la Reine et des princes de la famille royale seront progressivement transformés pour s’adapter aux goûts de l’époque et les rendre plus confortables. Ange-Jacques Gabriel prendra en charge ces modifications. Inauguré en 1736, le Salon d’Hercule s’enorgueillit d’un magnifique plafond été réalisé par Lemoine.
Des plans sont dessinés en vue de la reconstruction partielle du palais, sous le règne de Louis XVI. A la fin de l’Ancien Régime, le palais sera la résidence royale la plus luxueuse de toute l’Europe. Les oeuvres accumulées par les rois depuis des siècles en fait un musée incomparable. Les peintures, antiquités, et bijoux seront cédés au Musée du Louvre à ma Révolution.Les livres et médailles rejoindront la Bibliothèque Nationale, les horloges et instruments scientifiques, l’Ecole des Arts et Métiers. Les meubles seront mis aux enchères. A Le palais deviendra une des résidences officielles de la couronne à la proclamation de l’Empire. Napoléon, qui souhaitait y séjourner les mois d’été, abdiquera avant d’avoir entrepris son projet.
En 1830, le palais est pratiquement intact mais en danger. Louis-Philippe, qui souhaite éviter sa destruction, décide de le transformer en un musée dédié « à toutes les gloires de la France ». Il assure le financement sur ses propres deniers. Il conservera la Chapelle, l’Opéra, la Galerie des Glaces et l’essentiel de la décoration des Appartements royaux. Il fera détruire la plupart des Appartements des princes et des courtisans.Une politique systématique de restauration est entreprise, de nos jours, pour redonner aux cent vingt pièces de l’ancienne résidence royale ayant survécus, leur aspect d’origine et leur mobilier. Les Galeries Historiques se composent de cent vingt salles

 3004233647_2_3_1Qwj17ug
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s