LE CABINET INTÉRIEUR

1
Ce « cabinet d’angle », comme on l’appelait communément, jouit d’une double exposition sur la cour de Marbre et sur la cour Royale. Louis XV s’y tenait souvent et c’est de son balcon qu’il assista, les larmes aux yeux, au départ du convoi funèbre emportant Mme de Pompadour, un soir d’hiver de 1764. Bien que plusieurs fois remanié sous son règne, le décor de boiseries demeure l’un des plus beaux travaux de Jacques Verbeckt qui en sculpta les panneaux en 1753. Cette pièce a retrouvé le mobilier livré pour elle, notamment le secrétaire à cylindre commandé à Œben en 1760 et achevé par Riesener neuf ans plus tard. C’est le premier meuble de ce type, qui répondait au souhait du roi de pouvoir laisser ses papiers sur son bureau à l’abri des regards. Remarquable par la beauté de ses tableaux de marqueterie et de ses bronzes, il est également une merveille de mécanique : un seul quart de tour de clef permet de libérer ou de bloquer, à la fois l’abattant du cylindre et tous les tiroirs.
2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14 15
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s