LA GALERIE DES CROISADES

 a

Après un premier essai dans le corps central du château, Louis-Philippe décida de consacrer aux croisades un grand espace au centre de l’aile du Nord, du côté de la ville, en détruisant d’anciens appartements de courtisans. Cette première salle fut aménagée autour de la porte gothique de l’hôpital de Rhodes (1512), donnée par le Sultan au roi, et rapportée par son fils, le prince de Joinville.

Des tableaux furent insérés dans les boiseries, complétées de dessus-de-porte réalisés par le sculpteur Plantard sur le modèle de cette porte. Quelques sculptures, dont le priant de Philippe Villiers de L’Isle-Adam, 44ème grand maître de l’ordre de Malte, venu de l’église du Temple à Paris, vinrent compléter cette présentation.
Le roi annexa ensuite les quatre salles voisines pour faire plus de place au récit des Croisades.

Les murs furent ornés de blasons des princes et familles ayant participé à ces expéditions lointaines. A la suite des réclamations de familles oubliées, on en doubla le nombre et ils trouvèrent place jusque sur les plafonds.

Totalement inattendues dans les murs de Versailles, et aujourd’hui encore parfaitement conservées, les salles des Croisades constituent l’un des premiers et des plus beaux décors néo-gothiques de France.

 b c
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s