MADAME DE POMPADOUR ET LA MANUFACTURE DE SÈVRES

 306

Photo: http://www.netcomuk.co.uk/

Mme de Pompadour s’intéresse à l’art sous toutes ses formes.

Elle se tourne vers la manufacture de porcelaine de Vincennes, alors en pleine déconfiture financière, la fait transporter à Sèvres, au pied de son château de Bellevue – où habiteront plus tard les filles de Louis XV et qui est détruit à la Révolution – et s’attache à la développer, en faisant une vitrine pour son mécénat artistique.

Elle en soutient le financement, surveille de près le travail, exige la qualité, fait profiter les maîtres faïenciers de son goût très sûr, encourage les initiatives, crée des modèles et surtout, ce qui est très nouveau, assure ce que nous appelons aujourd’hui la “promotion” de la production.

La vaisselle plate d’or et d’argent est jusque là le signe irremplaçable de la grandeur et de la richesse. Profitant des restrictions financières imposées par la guerre de Sept Ans, elle met à la mode – du moins à la cour et dans la noblesse – la vaisselle de porcelaine.

La France se libère ainsi de la concurrence étrangère et bientôt toute l’Europe s’arrache services de table, vases et figurines, tandis que la marquise donne son nom à une qualité particulière de rose, le “rose Pompadour”.

Bref  rappel technique

En 1738, Gilles et Robert Dubois, ouvriers transfuges de la Manufacture de Chantilly, reçoivent l’autorisation de s’installer dans les locaux inoccupés de la tour du Diable. Hautement protégés, ils découvrent avec leur ami Gravant le secret de la pâte tendre et achètent celui de la technique d’application de l’or à un bénédictin de Saint-Martin-des-Champs, ce qui leur fait obtenir un privilège en 1745 et le titre de Manufacture Royale en 1753. L’emploi de l’or est une prérogative exclusive de Vincennes, tandis que l’usage de riches fonds colorés rend la Manufacture encore plus célèbre. Le “rose Pompadour” y est perfectionné et le “bleu céleste” donne le fameux “bleu de Sèvres” en 1763. l’adoption du “biscuit” en 1752 permet une grande innovation au niveau de la forme. On livre à Louis XV un service composé de 1744 pièces à fond bleu céleste et décor de bouquets polychromes. En 1756, la manufacture déménage à Sèvres, sous l’égide de Mme de Pompadour.

Plus tard

Tous les ans, les pièces de porcelaine sorties de la manufacture royale sont exposées dans les salons du château de Versailles. Louis XVI semble prendre plaisir à ce déballage et à ce remballage, puisqu’il note dans son journal : « Arrivée des porcelaines ; vu, sur la terrasse, un homme qui faisait des vers à cheval ; vu un faiseur de tours à la petite écurie ; départ des porcelaines… »

Source article: http://femmedeslumieres.canalblog.com/

1740
Un atelier de porcelaine tendre est fondé à Vincennes dans une tour du château royal, sous le règne de Louis XV et l’influence de Madame de Pompadour, favorite du roi.
1751
La sculpture est laissée délibérément en biscuit, sans émail et sans décor, afin de la différencier de la production polychrome de la Manufacture de Meissen, en Saxe.

1756
La Manufacture est transférée à Sèvres dans des bâtiments construits spécialement pour elle, qui abritent aujourd’hui un service de l’Éducation nationale.

1759
Louis XV place la Manufacture sous l’entier contrôle de la Couronne. Il lui confère dès lors un rayonnement européen dans le domaine de la création porcelainière.
1768
Deux chercheurs de la Manufacture, Pierre-Joseph Macquer et Robert Millot, découvrent près de Limoges le premier gisement français de kaolin, élément indispensable de la véritable porcelaine, dite porcelaine dure, commercialisée dès 1770.

 1800

La Manufacture est administrée jusqu’en 1847 par le savant Alexandre Brongniart, fils de l’architecte de la Bourse de Paris, qui lui assure un essor exceptionnel. C’est à son initiative que naît, dès 1802, la collection à l’origine de la création du Musée.
ont enrichi le répertoire de formes et de décors à Sèvres. Les collections du Musée se sont considérablement accrues, notamment pour la période contemporaine, grâce à une politique d’acquisition dynamique. Aujourd’hui, plus de 50 000 oeuvres sont conservées.

1824
Le Musée céramique et vitrique est inauguré, premier musée exclusivement consacré à la céramique et aux arts du feu, à vocation à la fois pédagogique et technique. Denis-Désiré Riocreux, peintre à la Manufacture, en devient le premier conservateur.

1844-1845
Alexandre Brongniart publie son Traité des arts céramiques ou des poteries considérées dans leur histoire, leur pratique et leur théorie. L’année suivante, avec Riocreux, il écrit une Description méthodique du musée céramique de la Manufacture Royale de Porcelaine de Sèvres, qui devient le premier catalogue du Musée.
1876
Avec la IIIe République, la Manufacture et le Musée sont transférés dans des bâtiments construits spécialement par l’État sur un terrain de quatre hectares désenclavé du parc de Saint-Cloud, qu’ils occupent aujourd’hui encore.

1900-1937
L’activité de la Manufacture gravite autour des grandes expositions universelles et internationales comme en 1900, l’exposition universelle à Paris, en 1925 celle des Arts décoratifs et, en 1937, l’exposition internationale des arts et des techniques. Georges Lechevallier-Chevignard, directeur de 1920 à 1938, obtient en 1927 l’autonomie financière pour la Manufacture, tandis que le Musée est rattaché à la conservation du Musée du Louvre, en 1934.
1963
Henry-Pierre Fourest, conservateur du Musée national de la céramique accomplît une véritable renaissance du Musée ; outre l’ouverture de nombreuses salles, il publie les Cahiers de la Céramiqueet organise d’importantes expositions.
1964-1975
L’activité de la Manufacture amorce radicalement le tournant de la modernité, qui investit l’ensemble de la production, sous la direction de Serge Gauthier.
1979-1999
L’ouverture de huit nouvelles salles au rez-de-chaussée consacrées à la céramique d’Orient et d’Occident des origines au XVIe siècle, viennent compléter la présentation au 1er étage de la faïence et de la porcelaine européenne depuis le XVIe siècle jusqu’à nos jours, dans le Musée. La réfection du Salon d’honneur permet de présenter une collection unique de vases de Sèvres des XIXe et XXe siècles.

Aujourd’hui
La production de porcelaine a renoué avec la création la plus contemporaine du XXIe siècle. De tous temps, plasticiens et designers – depuis Boucher, Duplessis, Falconet au XVIIIe siècle,Carrier-Belleuse, Rodin au XIXe siècle, en passant par Ruhlmann dans les années 1930,Decoeur, Mayodon, Calder, Poliakoff dans les années 50/60, et plus récemment Pierre Alechinsky, Zao Wou-ki, Jean-Luc Vilmouth, Borek Sipek, Louise Bourgeois, Ettore Sottsass, Bertrand Lavier, Pierre Soulages, Pierre Charpin, Christian Biecher ont enrichi le répertoire de formes et de décors à Sèvres. Les collections du Musée se sont considérablement accrues, notamment pour la période contemporaine, grâce à une politique d’acquisition dynamique. Aujourd’hui, plus de 50 000 oeuvres sont conservées.

97061823_o
Pot-pourri « vaisseau » de Madame de Pompadour par Charles-Nicolas Dodin. Sèvres, 1760. Porcelaine tendre. Musée du Louvre, département des Objets d’art, OA 10965 © 1990 RMN / Daniel Arnaudet
97061843_o
Détail. Pot-pourri « vaisseau » de Madame de Pompadour par Charles-Nicolas Dodin. Sèvres, 1760. Porcelaine tendre. Musée du Louvre
35458565 18243510
Vases chinois de Marie-Antoinette 1775/1776

  A voir aussi sur ce lien: http://www.connaissancesdeversailles.org/t2241-exposition-des-sevres-de-la-collection-royale-a-londres

Quelques exemples de porcelaines du XVIIIème…

07ef6af6328b96db4c5f948878bad745 13-01 23ec03856100cead91011a9fdd37ec5e 65-01 91fa7dd0e4286e507bb3cb6a6041f5f3 146 33194098 A-Gregory-Minton-bowl-1 B e916fb7db4b44480775b63586013e828 garniture-de-cheminee---dodin-c-c.-recoura hjkuui ind_mainimg LaiterieRambouillet_JatteTetonTrepied_hd

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s