LES FRUITERIES

Photo par http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm Ange-Jacques Gabriel, avait prévu dans la seconde pièce, là encore, un office spécial, pour dresser la vaisselle et les mets sur les « tables volantes » Cette seconde pièce était destinée exactement à la table volante de la petite salle à manger. Cet office servit finalement de fruiterie nécessaire à la cuisine voisine. Contrairement…

LE PETIT TRIANON – LA SALLE DE BILLARD (de Louis XV)

Cette grande pièce d’angle ornée d’un lambris de hauteur a conservé sa vocation d’origine. Ici se trouvait le billard de Louis XV. Les deux canapés et la banquette qui s’y trouvaient étaient alors recouverts d’une belle perse, toile imprimée à décor floral. Marie-Antoinette décida en 1784 de transférer au premier étage le billard du rez-de-chaussée…

LE PETIT TRIANON – La Chapelle

Prévue dès 1767, la chapelle à 2 niveau, selon le type palatin, ne fut entreprise qu’en 1772 par Gabriel et se trouvait presque achevée à la mort de Louis XV en 1774. Le maître-autel est surmonté de deux colonnes ioniques supportant un fronton dont la gloire fut sculptée par Joseph Prévot. Le tableau, oeuvre de…

BIENVENUE

Bienvenue sur ce blog consacré au Château de Versailles. A travers des reportages photos et des documents divers, ce blog vous permettra de découvrir l’histoire du château depuis sa construction mais aussi de mieux connaître les personnages qui ont fait son histoire, sa légende. Les modes du XVIIIème siècle, les décors, les carrosses, la cour de…

LE BELVÉDÈRE

  Situé dans le domaine du petit Trianon, le Belvédère est un pavillon octogonal qui domine le lac du Jardin anglais. Édifié par Richard Mique en 1777, cette fabrique illustre parfaitement le goût du XVIIIe pour les compositions pittoresques de décors végétaux et d’architecture. Utilisé par la Reine comme salon de musique, le pavillon du…

LE PETIT TRIANON

Marie-Antoinette avait ses appartements au château de Versailles, mais elle avait aussi son domaine propre à Versailles : le Petit Trianon. Louis XV avait fait bâtir ce palais de plaisance en 1768, à un kilomètre du château, à l’extrémité du parc du grand Trianon. L’architecte Ange-Jacques Gabriel avait conçu ce palais dans un nouveau style…

LE PETIT TRIANON – LA PIÈCE DES GLACES MOUVANTES

Dans cette pièce on peut voir le mécanisme des du Cabinet des Glaces Mouvantes. Cette prouesse technique du XVIIIème reste unique en son genre et n’existe qu’au Petit Trianon, aucun château dans le monde ne possède un tel mécanisme. On trouve aussi en exposition dans cette pièce des outils de jardinage et des accessoires de…

LE TEMPLE DE L’AMOUR

Le Temple de l’Amour est une fabrique érigée en 1777-1778, par l’architecte Richard Mique, sur un îlot de la rivière artificielle situé à l’est du jardin anglais du Petit Trianon, dans le parc du château de Versailles. Cette petite rotonde à l’antique est, avec le Belvédère, l’une des deux fabriques néoclassiques du Jardin anglais imaginé…

LE PETIT THÉÂTRE DE MARIE-ANTOINETTE

Architecte Richard Mique – 1778/1780 Décor en bois et carton-pâte. L’extérieur, très simple, cache une salle ovale richement décorée. Plafond du peintre Lagrenée. Marie-Antoinette y joua et chanta plusieurs fois, en particulier le rôle de Rosine dans le Barbier de Séville de Beaumarchais 1785. Photo par clg-jprameau-versailles.fr Vidéos http://www.youtube.com/watch?v=xNt2oDv3iMk http://www.youtube.com/watch?v=ZQbx1PxH8t4 http://www.youtube.com/watch?v=_5tFiLL1wk4 http://www.youtube.com/watch?v=EIgI1ZaYAC4 http://www.youtube.com/watch?v=mRv93klvzEw  Vue de l’arrière…

LE PETIT TRIANON – L’ANTICHAMBRE

L’Antichambre, salle des buffets appartient aux pièces de réception. Elle permettait de rejoindre directement le parterre du Jardin Français. Les lambris sont peints en vert réchampi blanc, couleur du Petit Trianon. Ils sont ornés d’un décor végétal sculpté par Honoré Guibert (vers 1720-1791)    http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm  

L’ORANGERIE DE JUSSIEU

  En 1759, à la demande de Louis XV, un célèbre botaniste, Bernard de Jussieu, crée à Trianon un jardin botanique et fait construire les plus grandes serres chaudes d’Europe, aujourd’hui appelées Orangerie de Jussieu. Avec les jardiniers Claude et Antoine Richard, il se livre à des expériences d’acclimatation de plantes exotiques ou rares :…

LE PETIT TRIANON – LE BOUDOIR DE LA DUCHESSE D’ORLÉANS

http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm   http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm   http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm

LE PETIT TRIANON – LA PETITE SALLE A MANGER

La petite salle à manger contiguë devait elle aussi accueillir une des « tables volantes » du projet abandonné de Loriot. Elle sert sous Louis XV aux repas en tête à tête et aux soupers galants . Son décor reprend le thème de la nature et les panneaux sont sculptés de paniers et d’ornements végétaux,…

LE PETIT TRIANON – LA GRANDE SALLE A MANGER

  Louis XV, qui soupa ici pour la première fois en septembre 1769, avait prévu dans cette salle à manger et la suivante des tables volantes (non réalisées) destinées à monter toutes servies. Le décor fut créer à l’intention de Louis XV. Sur les lambris sculptés par Honoré Guibert, et sur la cheminée de marbre…

LE PETIT TRIANON – LE RÉCHAUFFOIR

Cette salle servait uniquement à réchauffer les mets servis sur la table royale. Les véritables cuisines se trouvaient dans les communs, éloignés du château afin d’en écarter les nuisances. La salle, d’une magnifique architecture de pierre très soigneusement appareillée, est couverte d’une étonnante voûte plate, chef d’oeuvre de Gabriel Elle a conservé sa vaste cheminée à hotte,…

LE PAVILLON FRANÇAIS

 Ce pavillon est dit « Français » parce qu’il se trouve au centre d’un de ces jardins réguliers que l’on commença alors à appeler « français » par opposition à la vogue naissante des jardins anglais. Édifié par Gabriel en 1750, c’est l’une des premières créations de Louis XV à Trianon, ce domaine pour lequel…

LE PETIT TRIANON – LE CABINET DE TOILETTE DE L’IMPÉRATRICE MARIE-LOUISE

L’ancien appartement de Marie-Antoinette au premier étage fut occupé brièvement au XIXe siècle par Pauline Borghèse, puis par l’impératrice Marie-Louise et enfin par la duchesse d’Orléans. Le mobilier fourni pour l’impératrice Marie-Louise fut en grande partie conservé par la duchesse d’Orléans et complété de sièges confortables et de petits meubles en palissandre incrustés de houx,…

LE PETIT TRIANON – LA CHAMBRE DE SUITE / PETIT SALON DE MADAME ELISABETH

Photo: linternaute.com Cette ancienne chambre à coucher, agrémentée d’une cheminée de marbre gris veiné, est consacrée à l’évocation de Madame Elisabeth, sœur de Louis XVI. Dans cette pièce et la suivante, les tentures reproduisent des toiles de la manufacture de Jouy des années 1780, évoquant celles commandées par le Garde-Meuble de la Reine. Source: chateauversaillesfr…

LE PETIT TRIANON – LA CHAMBRE DU ROI

par Alain Roger-Raviily du forum connaissances de Versailles La chambre est décorée de lambris et de tenture en lampas cramoisi de Lyon. Une cheminée de marbre griotte et bronzes dorés placée en 1836, provenant des petits appartements de Marie-Antoinette au château de Versailles, trône dans la pièce. Source: chateauversaillesfr  jeunescastelforains.fr   Photos par http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm Photos…

LE PETIT TRIANON – L’ATTIQUE

Ange-Jacques Gabriel a aménagé dans l’attique un appartement pour Louis XV et une série de logements pour les seigneurs de sa suite. Cet appartement, composé d’une antichambre, d’une chambre et d’un cabinet d’angle, fut naturellement affecté à Louis XVI qui toutefois n’y dormit jamais. De ce fait, c’est probablement la sœur du Roi, Madame Elisabeth,…

LE PETIT TRIANON – L’ANTICHAMBRE

 Cette pièce comprend un décor de boiseries de 1768 et une cheminée de marbre sarancolin de remploi, placée par l’architecte Ange-Jacques Gabriel à Trianon, et provenant vraisemblablement de l’hôtel de madame de Pompadour à Paris, l’actuel Palais de l’Elysée. Source: chateauversailles.fr Photos par http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm     Photos par http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm

LE PETIT TRIANON – LA CHAMBRE DE MARIE-ANTOINETTE

Le cabinet de retraite de Louis XV deviendra la chambre de Madame Du Barry en 1772 puis celle de Marie-Antoinette. Pour Louis XV, Honoré Guibert avait exécuté un lambris aux remarquables sculptures de plantes. Marie-Antoinette commanda en 1787 un nouveau mobilier, probablement dessiné par Jean Démosthène- Dugoure (1749-1825)     http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm   http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Divers/Trianon/Pages/0-Trcad.htm

LE PETIT TRIANON – L’ESCALIER D’HONNEUR

  Le vestibule de l’escalier – au cœur de l’édifice – en constitue le volume le plus spectaculaire. Le sol est superbement  carrelé de marbre blanc veiné et vert Campan, le vert, couleur dominante au Petit Trianon, reflétant les verdures des jardins. Honoré Guibert est l’auteur de la sculpture murale achevée en 1765. Il s’inspire…

LE PETIT TRIANON – LE SALON DE COMPAGNIE

  Pièce principale de l’étage, salon de compagnie, des jeux et de musique en particulier du temps de Marie-Antoinette. Honoré Guibert a sculpté les trophées de musiques des lambris ornés du chiffre du roi Louis XV, les deux L en feuille de myrthe enlaçant trois fleurs de lys au naturel sous une couronne de roses….

LE PETIT TRIANON – LE SALON DES GLACES MOUVANTES

  Sous Louis XV commençaient ici les cabinets privés du Roi. Marie-Antoinette transforma la pièce et commanda en 1776, à son mécanicien Jean-Tobie Mercklein, des glaces mouvantes montant du sol pour obturer les deux fenêtres et obtenir un boudoir à double jeu de miroirs. En 1787, la reine ordonna de nouveaux lambris dans le style…